Site de la Commune de Bresson Site de la Commune de Bresson

L'échenillage

Avez-vous remarqué l’apparition de gros cocons blancs sur les pins ? Il s’agit de nids de chenilles processionnaires du pin, insecte ravageur des aiguilles de pins et cèdres qui se développe depuis plusieurs années en Isère parallèlement aux changements climatiques. Vivant en colonies, les chenilles construisent ces nids à l’automne pour y passer l’hiver à l’abri du froid. Au terme de leur développement, en mars ou avril, les chenilles quittent le nid puis se déplacent en procession, pour aller s’enfouir dans le sol où elles achèveront leur transformation en papillon.
 
Si l’impact sur les arbres est avant tout esthétique, il existe un risque réel pour les populations humaines : les poils de la chenille sont très allergènes pour l’Homme et les animaux domestiques. Les troubles entraînés peuvent être plus ou moins graves, allant des démangeaisons aux problèmes oculaires et accidents respiratoires. Le risque s’accroît au moment des processions au printemps (contact direct), mais il existe dès la formation des cocons car les poils urticants sont concentrés dans les nids et transportés dans l’air. Il ne faut toucher ni les chenilles, ni leurs cocons !

Prévenir plutôt que guérir :

L’échenillage mis en oeuvre par l’ONF (Office National des Forêts) consiste à enlever mécaniquement puis à incinérer les nids. L’opération doit être effectuée avant les processions, soit entre décembre et fin février. Cette technique acrobatique, pratiquée par des équipes spécialisées, cumule efficacité et préservation de l’environnement (pas d’impact sur d’autres espèces).
Au regard des autres modes de lutte en cours, elle est particulièrement adaptée à l’intervention à proximité d’habitations et des lieux publics sensibles, en particulier écoles, parcs et jardins.

Quel que soit le type de « traitement », les chenilles sont éradiquées pour une année seulement, et les cocons peuvent réapparaître à l’automne suivant si la saison est propice à l’espèce. Le recul à long terme dépend de la pérennité des interventions de lutte à reconduire sur plusieurs années, et de l’étendue de la zone géographique traitée. 
 



Pensez à enlever mécaniquement puis à incinérer les nids de chenilles processionnaires de vos pins avant fin Février.

Contacts :

Office National des Forêts
François MARTINON 
Tél : 06 08 21 09 03